13 Feb

Nous prevoyons une croissance lente et des taux d’interet stables

General

Posted by: Drummond Team

Par Benjamin Tal

Économiste en chef adjoint, Marchés mondiaux CIBC

 

Après la saignée des derniers mois dans le domaine de la main-d’oeuvre au Canada, le nombre d’emplois s’est accru dans les usines en décembre, ce qui représente un premier résultat positif après deux pertes consécutives.  Il y a eu une augmentation de 17 500 emplois, surtout en raison de l’embauche dans le secteur manufacturier. Cependant, nous ne nous attendons pas à une reprise renouvelée dans le secteur manufacturier, car ce secteur continue de lutter contre les conséquences malheureuses d’un dollar canadien élevé qui fait gonfler les salaires des travailleurs par rapport à ceux des concurrents étrangers.

Les États-Unis étaient un peu en meilleure posture au moment où 2011 touchait à sa fin Aux États-Unis, les gains dans le domaine de l’emploi mettent plus d’argent dans les mains des ménages, mais nous ne nous attendons qu’à des résultats légèrement plus élevés que le consensus dans le marché de détail pour décembre.

 

Globalement, il n’y a rien qui nous permette de remettre en cause l’opinion courante selon laquelle les moteurs économiques des États-Unis étaient un peu en meilleure posture au moment où 2011 touchait à sa fin.  Mis en relation avec les rapports sur l’emploi des derniers mois au Canada, le rythme de l’embauche en décembre suggère toujours un faible ralentissement de la création d’emplois et de la croissance économique. Cela est conforme à notre opinion selon laquelle le produit intérieur brut du quatrième trimestre au Canada (la taille de notre économie en tenant compte de l’inflation) a baissé à un rythme annuel d’environ 2 %.

 

En décembre nous disions que la Banque du Canada laisserait probablement les taux d’intérêt inchangés jusqu’à la fin de 2013. La méthode du ciblage souple du gouverneur Mark Carney donne à la Banque une certaine latitude dans sa façon de réagir à l’inflation.  Malgré les risques créés par les querelles sur les charges sociales aux États-Unis, nous nous en tenons à cette prévision de taux.

13 Feb

Forecast is for slow growth and stable interest rates

General

Posted by: Drummond Team

Article by Benjamin Tal
Deputy Chief Economist, CIBC World Markets

After bleeding workers in recent months, Canadian factories boosted headcount in December, helping employment register its first positive reading after two straight losses. Canadian jobs edged up by 17,500, led by hiring in the manufacturing sector.  However, we don’t expect a renewed pickup in manufacturing hiring as that sector continues to struggle with the pain of an elevated Canadian dollar that’s inflating the wages of manufacturing workers relative to global competitors. 

 
US in somewhat better shape as 2011 came to a close.  In the US, employment gains are putting more money in household pockets, but we expect only a slightly stronger-than-consensus retail report for December. All told, not enough here to change the prevailing view that America’s economic engines were in somewhat better shape as 2011 came to a close.  December’s pace of hiring in Canada, taken together with the last few months’ employment reports, still suggests a weak deceleration in job creation and economic growth. That’s consistent with our view that Canada’s fourth quarter Gross Domestic Product (the size of our economy with inflation factored in) scaled down to around a 2% annual pace. 

In December, we forecast that the Bank of Canada would likely continue to hold interest rates steady through to the end of 2013.  Governor Mark Carney’s “flexible” targeting approach gives the Bank some latitude in responding to inflation. Notwithstanding the risks created by payroll tax wrangling in the US, we’re sticking with that rate forecast.